Et si on trichait un peu avec les push-up

On explique très fréquemment sur ce site comment la lingerie met en valeur la femme dans sa représentation la plus déshabillée. Il faut dire que c’est facile avec les magazines, les sites internet et la publicité qui nous montrent des mannequins de moins de vingt ans sans un gramme de graisse et qui portent merveilleusement bien la lingerie. C’est vrai qu’on en prend plein les mirettes et tout naturellement on a envie de porter ces merveilles de confection pour se sentir belle et désirée. Mais attention les filles, n’oublions pas que les clichés des photographes professionnels sont retouchés et améliorés. Car une belle lingerie sur une n’est pas toujours une belle lingerie sur l’autre.

De mon point de vue, et puisque mes vingt ans sont derrière moi, les dessous doivent aujourd’hui savoir s’adapter à nos formes, plutôt que l’inverse. Car s’il y a des sous-vêtements qui se portent sans rien, d’autres mettent en valeur nos formes et cachent nos petits défauts…sans trop tricher. Si on prend le cas du soutien-gorge, le push-up a redonné des formes aux femmes les moins gâtées par la nature. Wonderbra a d’ailleurs largement surfé sur cette tendance dans les années 90. Pour la partie basse, il existe aussi des remontes-fesses qui ré-uniformisent la posture, améliorant la cambrure du bas du dos. De la même manière que le soutif push-up, la culotte renferme des coussinets idéalement situés pour remplir harmonieusement sa culotte et redonner un galbe esthétique. C’est le cas de la culotte Sweety Form façon push my ass up, qui assure l’arrondi des fesses tout en préservant le confort grâce à ses matériaux élastiques à base de polyuréthane et polyamide.

Alors triche ou pas triche ?

Auteur de l'article

libero felis Aliquam pulvinar ipsum Curabitur ut nec