Comment lutter efficacement contre les troubles alimentaires

Que ne ferait-on pas pour avoir une silhouette parfaite et une beauté inaltérable ? Presque toutes les méthodes adoptées pour ce faire engendrent, cependant, des troubles alimentaires plus ou moins néfastes pour la santé.

Relation de causes à effets

Observer un régime alimentaire sévère est un fait courant chez les jeunes femmes qui adoptent un programme minceur et de beauté, ou encore chez tous ceux qui suivent une cure d’amaigrissement, souvent, requise par un surpoids qui affecte leur santé ou par complaisance esthétique.

Les médias, revues magazines, et même certaines thérapies véhiculent des clichés qui prétendent faire gagner en énergie, mais qui font pression, particulièrement sur les femmes, pour les amener à entretenir le culte de minceur à travers des régimes alimentaires drastiques.

Les troubles alimentaires touchent le plus souvent les adolescentes et sont plus courants dans les pays industrialisés. Plusieurs facteurs peuvent, en effet, aboutir à ces troubles. Ils sont d’ordre social, environnemental et biologique.

Les troubles alimentaires se caractérisent par un bouleversement du métabolisme et par un dysfonctionnement de l’organisme. Concrètement, ils résultent d’une manière de manger ou d’éviter de manger.

Conséquences et manifestations

Les conséquences des troubles alimentaires sont plus psychologiques que physiques. Elles se traduisent par une anxiété, une impulsivité excessive, un repli sur soi, un sommeil perturbé, des obsessions, une absence de concentration, une humeur dépressive et irritable, ou encore une détérioration des capacités intellectuelles.

Du côté physique, l’anorexie, qui consiste à une perte de l’appétit, engendre des troubles hormonaux et de reproduction, amaigrissement, perte des cheveux, anémie, un ralentissement des battements cardiaques, un dérèglement du cycle menstruel…

La boulimie, pour sa part, qui se traduit par un excès d’appétit, peut causer des inflammations digestives et de la cavité buccale, des complications obstétriques diverses, un surpoids excessif, un bouleversement des fonctions cérébrales qui contrôlent l’humeur, la pensée et la satiété…

La liste n’est pas exhaustive. Les troubles alimentaires peuvent aboutir à la toxicomanie, à la dépendance à l’alcool ou à d’autres produits stupéfiants.

Lutter de manière efficace contre les troubles alimentaires

Plusieurs moyens peuvent aider à gagner en énergie sans pour autant observer des régimes alimentaires draconiens. Les thérapeutes prescrivent, en premier lieu, une alimentation équilibrée, saine et légère, accompagnée d’exercices physiques réguliers. Mais, plusieurs autres méthodes servent également à lutter contre ces troubles alimentaires.

Il en est ainsi de se concentrer et de focaliser l’attention sur un centre d’intérêt, une passion, dont le sport, la lecture, les jeux, la danse ou encore la musique, entre autres. L’environnement familial joue aussi un rôle prépondérant dans ce combat plus ou moins de longue haleine.

Une bonne ambiance familiale, l’entente, la sérénité et l’harmonie dans le cadre familial et environnemental, contribuent à avoir une mentalité pondérée de manière à éviter les pensées obsessionnelles.

Enfin, l’éducation et la sensibilisation sont autant de moyens efficients de lutter contre ce phénomène qui gagne de l’ampleur notamment dans le monde de la jeunesse. Il est bon de savoir que le culte minceur est souvent un outil de marketing qui sert à enrichir une industrie prolifique.

Partagez !

Auteur de l'article