Quand les femmes excellent dans les métiers d’hommes !

Est-il vrai que les hommes et les femmes ne sont pas destinés à exercer les mêmes carrières ? Cette question nous laisse perplexe en cette ère de la communication et des progrès technologique. Et pourtant, un écart se manifeste toujours dans la répartition des métiers du genre : la ségrégation persiste. En France, il faut tout de même noter que l’indice de sexisme professionnel a diminué de quatre points durant les trente dernières années. Plus fort en province qu’en Ile-de-France, le sexisme au boulot est plus important pour le secteur privé que dans les services publics.

Psychologique, éducative, sociale, les raisons de cette situation sont multiples. Pilotes de chasse, ingénieures en BTP, conductrice d’autobus ou de poids lourds, plombières, les femmes sont pourtant nombreuses à s’être imposées dans les fonctions dites « spécialement masculin». Quelles ont été leurs motivations ? Comment ont-elles su tenir têtes aux 7reproches et à certains regards arrogants de la société, et surtout des collègues de sexe opposé ?

Une vocation

Selon Brigitte Grésy, l’inspectrice générale des affaires sociales depuis 2006, le féminin et le masculin ne sont autre que des concepts sociaux qui nous façonnent depuis notre enfance. La différence de sexe existe, certes, mais la question de la qualification ne devrait pas être soumise à ce critère. La carrière relève d’une vocation, un penchant qui nous motive sans pouvoir en expliquer la raison. Il se peut donc qu’une fille soit attirée par le travail d’astronaute ou d’économiste dès son tout jeune âge. Il en est de même pour un homme qui souhaite faire carrière dans la couture ou la coiffure. La majorité des femmes qui ont réussi à s’imposer dans les occupations d’hommes se disent être intriguée par le pourquoi et le comment de chaque profession qui les passionnent. C’est de cette manière qu’elles ont rassemblé leur courage pour continuer et y réussir.

La persévérance

4Le besoin de faire un emploi passionnant cultive la constance et l’assiduité des dames à aller jusqu’au bout de leurs réussite professionnelle. Il faut dans un certain angle reconnaitre que la plupart des spécialités reparties dans le « masculin » sont en générale plus difficile physiquement et intellectuellement. La chirurgie, le bâtiment, les mathématiques, l’armée, etc., il faut toujours plus de force et de courage pour les réaliser.

Cependant, plus patiente et plus attentive que les messieurs, les femmes sont plus courageuses et plus persévérantes. Ce n’est pas étonnant que bons nombres d’entre elles ont fini par devenir chef de la police, politicienne, maçon, pompier, mécanicienne, etc.

 

La différence qui fera la diversification

Bien que d’énormes progrès aient été mis au point concernant la mixité dans les métiers, il faut toutefois admettre que les hommes et les femmes restent différents. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas les mêmes aptitudes qu’ils sont distincts, mais ce sont leurs aspirations profondes qui ne sont pas pareilles et qui font leurs différences. Les femmes sont, disons, plutôt fortes psychologiquement, plus sensibles émotionnellement et plus humaines dans le fond.

Quand aux messieurs, ils sont plutôt combatifs et volontaires, plus techniques et aussi plus réfractaires…enfin il parait. Ce sont toutes ces dissemblances qui font avancer le monde !

Partagez !

Auteur de l'article

Britannique d'origine, je suis venu habiter en France très jeune car j'adore ce pays. J'ai travaillé dans la mode et le prêt à porter hommes & femmes jusqu'à maintenant et c'est un vrai plaisir pour moi. Aujourd'hui, je réalise mon autre passion, l'écriture. C'est ainsi que j'use ma plume sur ActuFemme. Suivez-moi sur Google+