Pratique du sport pour les enfants et les ados

Choisir un sport selon son caractère, et développer ses valeurs et son endurance

Tous les mercredis et samedis matins, c’est l’heure de la corvée. Les emmener, aller les chercher et laver les affaires. Oui mais quel bonheur de les voir s’épanouir et pouvoir profiter avec fierté de leurs exploits sur le terrain. Si en effet vous dites régulièrement avec un sourire niais « c’est moi qui l’ai fait »  à vos amis et parents de ses coéquipiers, pas de doute continuez à supporter l’obligation de tâches annexes ingrates, le jeu en vaut la chandelle. Car le sport pour l’enfant est essentiel, source de développement physique et moral, presque indispensable !

Le développement physique de l’enfant

Dès le plus jeune âge, la pratique régulière d’un sport permet à l’enfant de structurer sa silhouette et d’orienter correctement sa colonne vertébrale. L’exercice physique lui apportera un développement harmonieux et équilibré des muscles. Pour cela, certains sports sont plus complets que d’autres. La gymnastique, l’athlétisme ou encore les sports aquatiques sont les plus à même de solliciter le plus de muscles.
La concentration et le développement des réflexes psychomoteurs sont également des atouts apportés qui lui seront utiles tout au long de la vie. Pour un enfant turbulent et agité les arts martiaux sont en général le meilleur moyen d’extérioriser mais aussi de maîtriser son énergie. Le tir à l’arc lui, aide à la gestion du stress, de la respiration et de l’anxiété.

Enfin, pratiquer un sport lutte contre l’obésité montante chez les jeunes dans nos sociétés, liée notamment à la sédentarité qu’apportent télévisions, ordinateurs et autres consoles de jeux.

Les bénéfices psychologiques et sociaux

La pratique de tout sport en général est bénéfique pour lui permettre de développer sa coordination temporelle et spatiale. Cela contribue à son épanouissement dans des domaines variés et notamment de corriger ou de le prémunir contre certaines carences sociales. L’esprit d’équipe apporté par le football, basketball, rugby ou encore l’aviron, la voile et le water-polo va donc pouvoir aider l’enfant plutôt réservé à s’extérioriser et le solitaire à apprendre l’importance de la solidarité et le fait de pouvoir compter sur un groupe ou de porter des responsabilités.

Tout cela va donc se retranscrire dans son comportement de tous les jours et notamment à l’école. Si la pratique du sport est bien encadrée et comprise par l’enfant, il développera sans doute une habileté à gérer ses tâches, se comporter de manière responsable et donc, mûrir plus vite. Toutefois, attention au sur-dosage. L’entraînement doit être pratiqué pour répondre à un besoin et non le contraindre. Si le sport devient un supplice pour lui ou elle, c’est sans doute qu’il ne correspond pas à ses attentes ou qu’il est pratiqué de manière trop soutenue. Dans ce cas, le risque de rejet des valeurs qui y sont véhiculées est important.

Aidez-les à trouver une activité qui leur correspond et dans laquelle ils se sentent investis, sans pour autant que cela deviennent le centre de leur vie, tout est question de dosage et pour vous, de patience !

 

 

 

Partagez !

Auteur de l'article

Étudiant en école de journalisme, je me plais à diversifier les thématiques de mes articles à travers un panel de plusieurs supports sur lesquels je prend plaisir à écrire.