Compléments alimentaires : pourquoi en consommer ?

Tout le monde se pose un jour la question… Certes dans le cadre d’une alimentation saine, parfaitement équilibrée et variée, d’une hygiène de vie irréprochable et un quotidien sans aucun stress, on peut s’en doute s’en passer. Cependant nos modes de vie actuels sont fortement chamboulés et viennent entraver le bon fonctionnement de notre organisme. Statistiquement parlant, la longévité s’accroît da façon arrogante alors que notre qualité environnementale décline. Malgré tout, cancers, maladies auto-immunes, ne cessent d’augmenter et sont masqués par le progrès de la prise en charge thérapeutique et plus particulièrement par un dépistage plus efficace des pathologies. Même si les mauvaises habitudes alimentaires n’expliquent pas à elles seules, l’incidence des différents cancers, le rôle préventif d’une bonne alimentation accompagnée d’une supplémentation adéquate est clairement décrit par les publications scientifiques.

Comment savoir si vos besoins en vitamines et minéraux sont couverts ?

La manière la plus évidente est de consulter votre médecin traitant et de lui demander une prise de sang ciblant les micro-nutriments que vous désirez surveiller. Votre docteur peut alors vous aiguiller vers une alimentation spécifique ou vers l’une ou l’autre cure à base de micro-nutriments essentiels.

Vous avez également la possibilité de répondre à une série de questions qui pourront déjà vous éclairer sur une éventuelle prise de compléments alimentaires. Par exemple :

  • Buvez-vous beaucoup de café ? Vous aimez manger épicé ?

Si c’est le cas, les parois de votre appareil digestif peuvent être irritées, ce qui gênerait l’assimilation des nutriments essentiels. A long terme vous pourriez développer une porosité intestinale « leaky gut syndrome » qui affecterait votre système immunitaire (intolérances alimentaires,  allergies, etc.). Des aliments riches en probiotiques et prébiotiques comme la choucroute, les endives, l’ail frais, etc. ainsi que certains compléments nutritionnels, peuvent régénérer votre flore intestinale et résorber cette porosité entérocytaire (glutamine, zinc, etc.).

  • Fumez-vous depuis longtemps ?

Sachez que la cigarette augmente vos besoins quotidiens en vitamine C de 30% !

  • Faites-vous beaucoup de sport ?

Les sportifs consomment une grande quantité d’aliments qu’ils brûlent immédiatement, ce qui augmente leurs besoins en magnésium, vitamines B, fer, vitamine C et potassium.

  • Prenez-vous la pilule ?

Les contraceptifs oraux peuvent diminuer l’absorption d’acide folique (vitamine B9) et augmenter votre besoin en vitamine B6 (parfois aussi en vitamine C, zinc et vitamine B2)

  • Faites-vous régime ?

Mincir ne rime pas forcément avec « bonne santé » ! Beaucoup de régimes suppriment des groupes entiers d’aliments. Ces carences sont une réelle source d’inquiétude car elles peuvent induire de sérieux déséquilibres. Par exemple, les personnes qui effectuent un régime végétarien doivent être sûres qu’elles ont un apport suffisant en fer et en vitamine B12.

Les apports journaliers recommandés en vitamines et en minéraux sont basés sur une moyenne définie par une directive Européenne (directive 2008/100/CE). Votre corps peut en nécessiter plus ou moins en fonction de votre mode de vie et de vos antécédents génétiques. Les adolescents, les personnes âgées, les personnes convalescentes suite à une maladie, un accident ou une opération, sont les plus à risques à développer un déséquilibre micro-nutritionnel.

Alors parlez-en autour de vous et prenez soin de votre santé !

Partagez !

Auteur de l'article