Massage shiatsu, tout un art

Massage shiatsu, un massage japonais

Shiatsu, massage japonais, qui n’en a jamais entendu parler ? Mais est-ce vraiment efficace ? Eh bien oui ! Thérapie reconnue officiellement, c’est important de le préciser, au Japon, le shiatsu est un massage qui apaise, et qui redonne vitalité en quelques séances.

Concrètement, qu’est-ce que le shiatsu ? Facile à pratiquer en des séances de 45 minutes à une heure, le shiatsu est très célèbre auprès des hommes et femmes d’affaires, notamment pour retrouver un sommeil calme et paisible.

Il existe plus de 10 types de shiatsu différents, mais pas besoin d’être expert. Sachez seulement que le shiatsu utilise la pression verticale, notamment des pouces et les paumes sur l’ensemble du corps. La connaissance du corps est nécessaire afin de traiter les différents troubles fonctionnels et organiques, il s’agit de médecine préventive.

Les séances se pratiquent sur un tapis de sol, à travers les vêtements. La pression des doigts se font sur les méridiens d’acupuncture qui débloque l’énergie et influe sur le mental du patient, afin de le mettre en de bonnes conditions pour une journée difficile ou pour aller dormir.

Le massage peut également se pratiquer sur une chaise, qui permet un travail plus approfondie sur les épaules, le dos, les bras, la nuque et la tête, qui sont souvent des zones très contractées.
Attention, en France, cette pratique se refuse d’être scientifiquement prouvée. Dans certains cas, elle doit donc être complétée d’une visite médicale normale, surtout en cas de stress important.

Néanmoins, tentez l’expérience du shiatsu, que ce soit à travers un apprentissage auto didactique via des livres, ou des séances en cabinet, ou en bistro. Oui, vous avez bien lu, dans certains bistros parisiens, des kinésithérapeutes diplômés de la Fédération Française de Shiatsu proposent des massages, à un prix abordable.

N’hésitez plus, tentez le shiatsu !

Partagez !

Auteur de l'article

Je suis journaliste de métier et j'ai toujours voulu m'investir dans un journal où l'information est libre d'être publié. Car un rédacteur en chef peut parfois être un frein au développement de son propre style.