Le cuir le nouvel Eldorado des grandes marques

Le cuir subit une demande exponentielle, toute l’industrie utilisant cette matière noble et chère, se scinde en deux parties bien distinctes adoptant des stratégies opposées. Mais derrière se cache des enjeux importants.

Un matériau incontournable dans de nombreux domaines

Alors que le cuir restait longtemps réservé à la production d’articles de luxe, depuis plusieurs années sa démocratisation devient une problématique pour les secteurs utilisant ce matériau. D’abord celui du prêt à porter, qui même dans l’entrée ou milieu de gamme, propose de petites vestes, des vêtements en bi-matière ou quelques accessoires, en cuir… La demande en maroquinerie, l’une des rares industries françaises première sur le plan international, ne faiblit pas. Les grandes références telles Hermès, Vuitton  ou Chanel, doivent répondre aux attentes d’une clientèle exigeante.

Deux marchés s’opposent donc, l’un en quête d’un prix bas, l’autre en constante recherche de la meilleure qualité. Face à cette offre qui prolifère, un constat s’impose : le cuir et le luxe ne sont plus indissociables. Le milieu de l’ameublement connaît aussi cette opposition entre qualité et banalisation, qui  s’enchevêtre irrémédiablement dans la fabrication des canapés. N’avez-vous pas vu à la télévision des spots de fabricants vantant le prix d’un salon pour moins de 1000 euros, entièrement en cuir ?

Les enjeux  de ces deux conceptions du cuir

Pendant que certains tentent de couvrir des salons de plus de deux mètres de long a un prix cassé, d’autres s’évertuent de proposer le cuir parfait. Alors que les premiers sont confrontés a une dure réalité, les seconds eux prennent des mesures radicales. Le cuir exige une filiale en amont réactive mais aussi prolifique. Faire croître les élevages et donc les quantités de peaux. Les grandes entreprises du luxe, que soit pour le mobilier, la mode ou encore la chaussure, sont obligées dans leur recherche de qualité d’utiliser plus de peaux pour retirer les défauts aussi petits qu’ils soient.

Cette escalade comme le note Canapé.net  pourrait conduire rapidement à une pénurie ne serait-ce que sur le territoire national. Les tanneurs sont ainsi dans la ligne de mire des grandes sociétés soucieuses de préserver leurs intérêts. Alors est-ce un hasard si en fin d’année, Chanel a racheté une des tanneries avec laquelle, la marque collaborait depuis des années ? Mais ce ne sont pas les seuls. D’autres prennent aussi les devants. La guerre du cuir serait-elle déclarée ?

Un nouvel eldorado est en marche, discret et aux enjeux écologiques, et économiques. Dans le monde du meuble et plus particulièrement celui du canapé, il est courant de  dire : « le cuir c’est le coffre fort du fabricant« .

Partagez !

Auteur de l'article

Apprentie blogueuse, je fais mes armes sur différents webzines féminins m'ayant ouvert leurs portes afin de m'aguerrir dans le domaine de la publication Web. Mes domaines de prédilection sont la découverte et le voyage, la vie de famille et la relation de couple.

1 Commentaire to “Le cuir le nouvel Eldorado des grandes marques”

  1. Djo dit :

    A trop vouloir consommer, on marche sur la tête. En tous cas l’info permettra peut être d’être plus attentif a ce matériau dont on oublie trop vite son origine…animale