Comment gérer un enfant hyperactif ?

L’hyperactivité un est trouble qui touche beaucoup plus d’enfants qu’on ne le pense. Une enquête indiquerait, en effet que 4 % des enfants sont concernés soit un million dans l’Hexagone ! L’enfant qui en souffre vit un vrai calvaire. La situation est tout aussi difficile à vivre pour son entourage et surtout pour ses parents.

Les différentes formes d’hyperactivité

Il existe trois sortes d’hyperactivité et les traitements se diffèrent selon le cas :
– Tout d’abord, il y a la pseudohyperactivité d’origine physico-éducative : L’agitation de l’enfant est alors causée par une éducation inadaptée. Par ailleurs, il est très agressif car on ne lui a pas appris à contrôler ses émotions.
– Il y a ensuite la pseudohyperactivité réactionnelle ou secondaire : Le trouble est la conséquence d’un évènement familial ou personnel bouleversant : dépression de l’un des parents, divorce… .
– Enfin, l’hyperactivité d’origine organique : Le trouble est héréditaire ou tient d’une cause affective. La maladie se traduit dans ce cas, par une importante hyperactivité et des troubles de l’attention.

Reconnaître l’hyperactivité chez un enfant

Il est parfois difficile de différencier un enfant un peu agité de celui qui est hyperactif. Toutefois, plusieurs signes, allant des troubles de l’attention aux problèmes d’hyperactivité, peuvent aider les parents à déceler cette maladie. Voici différentes situations qui traduisent l’hyperactivité chez un enfant :
– Lorsqu’il ne tient pas en place
– Il est toujours recouvert de bleus et d’écorchures
– Il est intenable en public
– Il fait des bêtises dès qu’on le laisse sans surveillance

Un enfant hyperactif est très turbulent à l’école et souffre de problèmes d’attention. En effet, il a du mal à garder son attention longtemps sur une chose. Inconscient du danger, il prend souvent des risques inconsidérés. Enfin, il est hyperémotif. Bien d’autres comportements peuvent mettre la puce à l’oreille.

Soigner l’hyperactivité

Les problèmes d’hyperactivité peuvent être traités mais réclament une prise en charge sur long terme. La psychothérapie est le soin le plus adapté. Elle sera choisie en fonction de l’origine du trouble. Les séances de psychanalyse peuvent être jointes à d’autres types de prise en charge, à savoir, des séances d’orthophoniste. L’hyperactivité peut être soignée avec des médicaments dont la Ritaline qui a déjà fait l’objet de plusieurs débats. Par ailleurs, ce médicament n’est adapté que dans le cas où l’enfant souffre d’hyperactivité d’origine organique. Les résultats sont probants mais pour être encore plus efficace, le traitement médicamenteux doit être associé à une psychothérapie adaptée.

Que doivent faire les parents d’un enfant hyperactif ?

Le rôle des parents est d’une importance capitale surtout pendant le traitement de l’hyperactivité de leur enfant. Ils doivent apprendre à adapter leur éducation à la situation du bambin. Aussi, ils doivent connaître les situations et endroits qui peuvent déclencher les crises d’hyperactivité. Bien évidemment, les parents doivent être en parfaite connaissance du mode d’action des médicaments prescrits à leur enfant. Ils doivent être patients car un gamin souffrant d’hyperactivité ne peut être guéri du jour au lendemain. Bien entouré et traité, l’enfant souffrant de THADA (trouble de l’hyperactivité avec trouble de l’attention) retrouvera plus rapidement un avenir sein.

Partagez !

Auteur de l'article

Britannique d'origine, je suis venu habiter en France très jeune car j'adore ce pays. J'ai travaillé dans la mode et le prêt à porter hommes & femmes jusqu'à maintenant et c'est un vrai plaisir pour moi. Aujourd'hui, je réalise mon autre passion, l'écriture. C'est ainsi que j'use ma plume sur ActuFemme. Suivez-moi sur Google+