Aide soignant : un métier qui recrute de plus en plus

Pôle Emploi répertorie la profession de l’aide-soignant parmi les quinze métiers d’avenir. Avec des chiffres importants de départ en retraite (8 millions de personnes d’ici 2022) et de créations d’emploi, le paramédical est parmi les secteurs qui vont bénéficier d’une recrudescence des recrutements en France.

Le rôle de l’aide-soignant

Travaillant à l’hôpital, dans des maisons de retraite et dans plusieurs établissements publics comme les prisons ou l’armée, les aides-soignants assistent les personnes qui sont dans l’incapacité de se prendre en charges elles-mêmes, pour effectuer leur hygiène et les accompagnent tout au long de leur traitement médical. Ils s’occupent aussi d’apporter les repas aux personnes souffrantes.

Sous la responsabilité de l’infirmière, l’aide-soignant surveille les malades et leurs apporte un confort physique ainsi qu’un environnement sain. Si vous souhaitez en savoir plus, il vous faudra connaître les prérogatives du métier d’aide-soignant ou d’aide-soignante avant de vous lancer. Il fait parti des professions paramédicales et requiert une personnalité remplie d’empathie et de patience. En effet, en plus des toilettes quotidiennes, ces personnels apportent également un soutien psychologique aux patients.

Une journée mondiale des aides-soignant(e)s existe et elle est célébrée tous les 20 novembre, depuis 2010. Voilà une belle preuve de cohésion professionnelle. L’embauche dans ce secteur d’emploi ne connaît pas la pénurie et même, c’est un des domaines les plus recherchés.

Aide-soignant, un métier d’avenir

Aujourd’hui, l’Hexagone compte environ 330 000 aides-soignant(e)s dont 200 000 d’entre eux travaillent dans les hôpitaux publics. D’ici 2022, ce nombre devrait connaître progressivement une croissance. A l’opposé des postes administratifs et du secrétariat de la fonction publique affichant un recul dans les recrutements, les aides-soignants et les infirmières avec les aides à domicile et les agents d’entretien sont les secteurs d’emplois qui vont recruter le plus dans les années à venir. A préciser que le secteur du paramédical offre de multiples débouchés et s’enregistre parmi la sphère professionnelle la plus dynamique en matière d’embauche.

Selon les données de l’INSEE, 7000 départs en retraite d’aides-soignants vont s’effectuer entre 2006 et 2015 et cela va continuer de croître avec un taux de 20% d’ici 2020. A l’approche de 2015, les postes à pourvoir dans ce secteur dépassent largement les 1 820 emplois par an.

Avec un diplôme d’état d’un cursus d’un an obligatoire après la troisième année, le métier d’aide-soignant est à la portée des personnes ayant au minimum 17 ans. Le concours d’entrée n’est pas aussi sélectif qu’en médecine. Cependant, le candidat doit avoir des qualités telles que la compréhension, la communication et une bonne condition physique pour aider les patients. Les formations sont payantes et durent 10 mois.

Pour la rémunération d’un aide-soignant, elle oscille entre 1 402 et 1 708 Euros de salaire brut mensuel hors primes et indemnités pour la classe normale et peuvent atteindre les 2000€ en classe exceptionnelle.

Quant à la perspective d’évolution de carrière, avec des formations complémentaires spécifiques, les personnels d’aides-soignants peuvent devenir des assistants dentaires, des laborantins d’analyses médicales, des moniteurs éducateurs et des infirmiers.

Auteur de l'article

justo sem, vulputate, id commodo tristique leo. ut efficitur. diam